CHUV
   FR   -EN-DE-IT
MENU
Accueil > Liste des actualités > Actualité ou Agenda - Détail
Swiss group for Interstitial and Orphan Lung Diseases
fermer

Un plan d'actions pour les femmes au travail

Les quatre premières mesures mises en place par la Direction des ressources humaines pour développer la carrière du personnel féminin au CHUV.

Publié par Antonio Racciatti

Les femmes représentent le 68% des effectifs du CHUV. Or, très souvent, en raison notamment des charges familiales que les professionnelles continuent à assumer, leur  carrière se déroule rarement dans les mêmes conditions de rapidité, de fluidité et d’ascension que celles des hommes. Plusieurs chiffres en témoignent dont celui du nombre de femmes médecins cadres et celui des femmes interrompant leur activité professionnelle après une naissance.

Dans le cadre de la conférence «La carrière a-t-elle un sexe ?» du mois de septembre dernier, «Nous avons mené une réflexion en profondeur sur les conditions cadres favorables à l’emploi, au développement et à la carrière de notre personnel féminin, pointe Antonio Racciatti, Directeur des Ressources humaines. Nous avons ensuite élaboré un plan d’actions comprenant une quinzaine de mesures à déployer progressivement sur l’année 2017».

Les quatre premières mesures

  1. La création d’un pool de postes adaptés aux femmes soignantes enceintes (infirmières, cheffes de cliniques, médecins-assistantes, personnel médico-technique) permettant le transfert, le temps de la grossesse, des collaboratrices occupant un poste non compatible avec leur état en termes de charges, d’exposition aux rayonnements ou à des produits toxiques. Sur le modèle déjà développé au sein du Département de Médecine, un projet pilote a été lancé au DFME en mars 2017. Une évaluation aura lieu au mois de septembre 2017 afin de considérer si cette mesure est transférable ou non à toute l’institution. Objectif: réduire l’absentéisme durant la grossesse et offrir aux femmes enceintes une activité adaptée à leur état.

 

  1. La diffusion d’une nouvelle directive de télétravail qui comprend la formalisation des conditions requises pour bénéficier de mesures de télétravail planifié et contractuel. Une distinction est faite entre le télétravail planifié et contractuel et le télétravail occasionnel et de courte durée. Ce dernier pouvant être accordé à titre exceptionnel afin de pallier à des obligations familiales ponctuelles. Cette directive sera validée par le CODIR d’ici la fin du mois de mars 2017.
    Objectif: intégrer, quand c’est possible, le télétravail dans les dispositions contractuelles des collaborateurs/trices et formaliser un cadre de fonctionnement opérationnel.

 

  1. La possibilité d’un retour de congé maternité à temps partiel progressif échelonné sur 6 mois. Mesure innovante, elle permet aux femmes un retour au travail progressif à un taux de 20 à 30% inférieur au taux initial sur une période de 6 mois. A l’issue de cette demi-année, les professionnelles choisissent, soit de reprendre leur activité au taux avant congé maternité, soit de confirmer leur taux d’activité réduit. Objectif: permettre davantage de souplesse dans l’organisation et l’expérimentation du système de garde, diminuer le stress après le congé maternité et maximiser les chances de fidéliser nos talents féminins.

 

  1. Une modification du règlement de promotion hospitalière des médecins cadres avec l’inscription au règlement du principe selon lequel la maternité ne doit pas empêcher ou retarder un processus de promotion ou de nomination.

 

Pour toutes questions, vous pouvez adresser un email à la Direction des Ressources humaines: direction.rh@chuv.ch.

 

En chiffres

Les femmes représentent près de 70 % des toutes les personnes travaillant au CHUV. Elles représentent 80% du personnel infirmier et du personnel administratif.

Démographie médicale

52 % des postes de médecin sont occupés par des femmes, ce qui est supérieur à la moyenne suisse en milieu hospitalier (45%).

Elles sont plus nombreuses en médecine de premier recours au sens large (médecine interne générale, pédiatrie, gynécologie et psychiatrie) et travaillent plus souvent à temps partiel : 37% d’entre elles, contre 17 % chez les hommes.

En 2016, les femmes sont majoritaires chez les médecins assistant-es (63%), et les chef-fes de clinique (59%). Leur proportion diminue ensuite à chaque échelon hiérarchique. Elles représentent 29% des médecins associé-e-s, 29% des médecin adjoint-es , 22% des médecin-cheffes, et 14% des cheffes de service. Si l’on regroupe tous les médecins cadres, les femmes représentent 27%.



Lien(s)

24heures et Tribune de Genève: le partage du travail commence à gagner le monde de l hôpital



Dernière mise à jour le 28.03.2017 11:12